Le réflectomètre optique : tout savoir sur l’appareil

Avec le développement de la technologie de la fibre optique et l’apparition des nouveaux réseaux optiques, les réflectomètres optiques sont devenus incontournables. Ces appareils optoélectroniques servent à la caractérisation de la fibre optique. Ils sont généralement utilisés pour créer une image virtuelle d’un conduit de câble en fibre optique. Trouvez ici un aperçu de leur fonctionnement.

Qu’est-ce qu’un réflectomètre optique ?

Aussi appelé OTDR (Optical Time Domain Reflectometer), le réflectomètre optique est un outil de mesure électronique. Il est utilisé pour localiser, caractériser, dépanner et entretenir les réseaux de télécommunications dans le domaine de la fibre optique. C’est un dispositif optoélectronique informatisé qui permet de mesurer des évènements comme la perte d’un coupleur ou l’atténuation d’un connecteur.

A découvrir également : Hébergement web écologique : les fondements du web design écologique

C’est l’équipement idéal si voulez obtenir des informations sur la longueur de la fibre ou des données sur les performances des diverses liaisons optiques. Vous pouvez en découvrir une large gamme sur Photon Lines. C’est un équipement indispensable pour un technicien qui travaille avec la fibre optique.

Comment fonctionne un réflectomètre optique ?

Le fonctionnement du réflectomètre otique est tel qu’il envoie une impulsion d’énergie lumineuse qui est générée par une diode laser à une extrémité de la fibre optique. L’appareil porte une photodiode qui mesure le retour d’énergie lumineuse dans le temps et lui effectue une conversion en valeur électrique échantillonnée et amplifiée. Ensuite, elle l’affiche de manière graphique sur un écran.

A lire en complément : Comment transférer de la musique de PC au téléphone mobile samsung ?

La longueur totale des câbles, de même que l’emplacement de chaque événement sont calculés en fonction du temps de propagation en boucle de l’impulsion lumineuse qui est diffusée au sein du cœur de la fibre optique. Quant à l’affaiblissement, il est calculé en fonction du changement d’amplitude proportionnelle de la lumière qui est rétro diffusée.

Par ailleurs, plusieurs modèles de réflectomètres optiques modernes font automatiquement la sélection des paramètres d’acquisition optimaux pour des fibres optiques en envoyant des impulsions de test. C’est une procédure connue sous le nom d’auto configuration, auto-setup ou auto-test. Toutefois, en dépit des avancées qu’a connues la technologie, avec la création de nombreux systèmes de test OTDR, il est toujours essentiel de bien maitriser tous les paramètres et la façon d’impacter les résultats que vous obtenez.

Comment choisir le bon réflectomètre optique ?

Pour choisir un réflectomètre optique, il convient de déterminer d’abord les longueurs d’onde précises. Elles sont de 1310/1550nm pour la fibre monomode et de 850/1300 nm pour celle multimode. Il faut ensuite opter pour une gamme dynamique sur la base de la distance à couvrir, puis sélectionner les équipements qui ont une zone morte beaucoup plus petite.

Par ailleurs, sur le marché, il y a aujourd’hui des réflectomètres optiques de divers modèles, avec des fonctionnalités variables. Cependant, lors de la sélection de votre appareil, il faut se pencher sur les fonctionnalités telles que : la résolution d’échantillonnage, les zones mortes (événement et atténuation), le post-traitement, le rapport et la possibilité de déterminer des seuils d’échec/succès.

En gros, le réflectomètre est un appareil dont l’utilisation et le choix nécessitent une certaine connaissance dans le domaine de la fibre optique.

Applications du réflectomètre optique dans différents secteurs

Le réflectomètre optique est un outil indispensable dans de nombreux secteurs. Voici quelques exemples d’applications du réflectomètre optique :

Dans les télécommunications, le réflectomètre optique est utilisé pour mesurer la qualité des liaisons fibres optiques. Plus précisément, il permet de détecter les perturbations sur celles-ci et ainsi faciliter leur maintenance.

En médecine, le réflectomètre peut être utilisé pour mesurer l’épaisseur de la couche nerveuse qui se trouve à l’arrière de l’œil. Cette mesure permet aux ophtalmologues d’établir rapidement un diagnostic précoce en cas de maladies telles que le glaucome ou la neuropathie optique.

Dans l’aérospatial, le réflectomètre est employé pour tester et vérifier les câbles coaxiaux et les antennes des satellites avant leur mise en orbite.

En pétrochimie, cet équipement sert à inspecter les tuyaux transportant des hydrocarbures afin d’y déceler toute faille susceptible de causer une fuite dangereuse.

Dans ce domaine sensible qu’est celui du nucléaire, on utilise aussi des analyseurs OTDR (Optical Time Domain Reflectometry) associés avec les OSA (Optical Spectrum Analyzers) pour procéder au contrôle des fibres optiques utilisées pour la transmission et le transfert de données.

Dans le bâtiment, les réflectomètres sont employés pour vérifier l’intégrité des installations électriques. Ils permettent aussi d’identifier rapidement toute défaillance en cas de dysfonctionnement.

On constate que cet outil est très polyvalent et trouve sa place dans différents secteurs professionnels où il facilite grandement la maintenance préventive ou corrective nécessaire tout au long du cycle de vie des produits concernés.

Les avantages et inconvénients des différents types de réflectomètres optiques

Il existe plusieurs types de réflectomètres optiques sur le marché, chacun possédant des avantages et inconvénients propres. Voici une liste non exhaustive des différents modèles :

Le réflectomètre optique à simple impulsion
Le réflectomètre optique à simple impulsion est un modèle économique qui convient pour les tests d’endurance de transferts en fibres multimodes. Il peut être utilisé dans les environnements industriels difficiles grâce à sa robustesse, mais il n’est pas adapté aux mesures fines.

Le réflectomètre optique multi-impulsions
Les réflectomètres optiques multi-impulsions sont plus précis que les modèles à simple impulsion. Ils sont capables de détecter des défauts minuscules dans la fibre et peuvent être utilisés pour tester l’installation de câbles avec une grande précision.

Ces appareils sont aussi plus chers que ceux à simple impulsion et nécessitent davantage d’expérience pour leur utilisation optimale.

La mesure OTDR (Optical Time Domain Reflectometry)
La mesure OTDR s’appuie sur l’émission d’un signal lumineux périodiquement par la source du matériel inspecteur associée au photorécepteur intégré, afin d’accroître la portée de test en mesurant le temps mis par chaque impulsion laser pour revenir sous forme de signal électrique après rebondissement contre toutes dérives ou anomalies présentes sur le chemin parcouru par la fibre.

Cette technique permet notamment une analyse point-par-point très précise du trajet suivi par le faisceau lumineux. Elle est donc particulièrement utile pour les longues distances, ou encore lorsqu’il s’agit de mesurer des courbes et des angles.

La mesure OTDR nécessite une certaine expertise technique pour être utilisée correctement et ses résultats peuvent parfois se révéler difficiles à interpréter sans l’aide d’un expert compétent dans le domaine.

La mesure OSA (Optical Spectrum Analyzers)
Les mesures OSA sont idéales pour étudier un signal lumineux produit par une source optique telle qu’un laser ou une LED. Elles permettent aussi de détecter les perturbations sur les fibres optiques liées aux effets non-linéaires comme le bruit ASE (Amplified Spontaneous Emission) qui peut nuire à la qualité du transfert.

Le principal inconvénient de cette méthode est son coût élevé comparativement aux autres types de réflectomètres optiques disponibles sur le marché.

Chaque type de réflectomètre a ses avantages et inconvénients en fonction des besoins spécifiques du secteur professionnel concerné, mais tous ont en commun leur capacité à rendre plus précise la détection rapide d’anomalies pouvant causer un dysfonctionnement généralisé s’ils ne sont pas rapidement corrigés grâce aux techniques avancées mises en œuvre ces dernières années.