Imprimante 3D : à quoi ça sert, comment ça marche ?

Une image d'imprimante 3D

Voici une machine qui défie toutes les possibilités de création au monde : l’imprimante 3D. Apparue depuis quelques années déjà, elle a révolutionné successivement les domaines du design et ceux associés au secteur industriel. Aujourd’hui, l’impact de cette machine est presque indéfinissable.

On comprend donc la curiosité qu’elle suscite au sein de la communauté. C’est pour étancher un tant soit peu cette soif que nous avons décidé de rédiger cet article. Il aborde la principale fonction et le mode d’action d’une imprimante 3D.

À quoi sert l’imprimante 3D ?

Impression en 3D grâce à l'imprimante 3D

Un fab lab est le lieu par excellence où on peut trouver une imprimante 3D. C’est une machine très onéreuse, ce qui explique le fait que très peu de personnes peuvent s’en procurer pour un usage personnel. Ce genre d’établissement est ouvert à l’endroit de toutes personnes désireuses de créer des pièces et objets originaux, à partir de modèles informatisés.

Et si autrefois, l’appareil ne servait que les intérêts des secteurs décoratif et industriel, l’horizon s’est depuis peu élargi. On s’en sert par exemple en médecine pour la fabrication d’organes souches destinés à des implantations. Les possibilités d’utilisation de l’imprimante 3D sont donc énormes. Elles vont de la création d’objets d’art uniques, à la fabrication d’outils et accessoires de travail difficile à trouver.

Comment ça marche ?

Le processus de création des articles à partir d’une imprimante 3D est plutôt simple à réaliser. Il faut partir d’un modèle en relief construire grâce à un logiciel. Une fois le prototype achevé on procède à son découpage grâce au laser 3D. L’assemblage se fait dans l’imprimante. Suivant la matière première utilisée pour la fabrication de l’objet, le temps de solidification peut varier. La taille de la machine influence aussi la qualité de l’accessoire réalisé. Il faut donc bien choisir son imprimante 3D.

Plusieurs possibilités de création offertes

Avec l’imprimante 3D, on peut donner vie à presque toutes ses envies de personnalisation d’objet. De l’intégration de différentes couches de couleurs à l’incrustation d’éléments distinctifs, tout est possible. Mais encore, vous pouvez réussir à créer des pièces inexistantes pour réparer un appareil dont la valeur sentimentale est très grande. En matière d’impression 3D, il n’y a donc d’autres limites que celle de l’imagination humaine.

Les précautions à prendre

Une arme à feu imprimée en 3D

Les possibilités de création sont certes multiples, mais les risques ne manquent pas pour autant. En effet, un article issu du processus d’impression 3D peut faire l’objet d’une poursuite pour piratage d’une œuvre. La propriété intellectuelle étant prise très au sérieux, les conséquences ne sont pas à négliger.

En outre, la fabrication d’objets à risque comme les armes à feu est aussi très dangereuse. Il est donc urgent que les États se penchent sur ces cas afin de proposer un arsenal juridique assez puissant pour le contrôle de l’activité. Ce faisant, on parviendra à éviter certaines déviances.

A voir aussi :
Excel : Comment ajouter une liste déroulante ?

Show Buttons
Hide Buttons